CA, PIB, Compte d’Exploitation, Capital, Actifs, Investissements… n’ont plus de secret pour nos collégiens grâce à Paul Martinel !

 

Arrivé à la Cilam en 1965 puis à sa tête durant 3 décennies, Paul MARTINEL est indéniablement l’un des hommes qui a bâti La Réunion d’aujourd’hui. L’œil brillant de mille projets, il en est un, parmi eux, qui lui tient particulièrement à cœur : expliquer l’économie et l’entreprise à tous les collégiens réunionnais !

Une belle réussite puisque l’association Envies d’entreprendre à La Réunion qu’il a créée à cette fin et qui est hébergée à la Cilam, a déjà initié à la vie économique pas moins de 4 000 élèves de 3ème sur les 13 000 que comptent les collèges de l’Île.

Cette démarche inédite a également reçu le prix de « L’honneur en action » par la Société des membres de la Légion d’honneur à Paris et plusieurs capitaines d’industries et autres chefs d’entreprises réunionnais se sont joints à Paul Martinel pour la mise en œuvre de cet ambitieux projet d’initiation à l’entreprise de nos collégiens.

Classes de mer, de neige ou… d’industrie

Pragmatique et soucieux de faire partager les enjeux de l’économie et les défis des entreprises au plus grand nombre, M. Martinel tandis qu’il était Président de l’ADIR (Association pour le Développement Industriel de la Réunion) avait déjà en tête la création, pour les plus jeunes, de classes de l’industrie à l’image de ce que sont les classes de mer ou de neige.

Rapprocher les Hommes de l’Entreprise

L’économie est présente partout dans notre quotidien mais elle reste le plus souvent mystérieuse tout comme l’entreprise pour nombre d’entre nous. En comprendre les rouages est essentiel et permet aussi de mieux appréhender et maîtriser notre environnement socio-économique. Fort de ce constat et à l’occasion d’une rencontre avec un professeur de collège, Paul Martinel s’est investi dans ce projet qui allait bientôt prendre une envergure qu’il n’avait pas soupçonnée de prime abord.

Paul Martinel conçoit alors son intervention en 2 temps : l’un consacré à l’apprentissage proprement dit et l’autre à la visite d’une entreprise et la rencontre de ses personnels, en l’occurrence, la Cilam.

Au commencement était la famille

Paul Martinel a conçu une introduction pratique qui, immédiatement sensibilise chaque jeune sur le modèle l’économie familiale. Les collégiens remplissent alors un tableau avec les dépenses et les recettes de la famille ce qui constitue, au final, un véritable compte d’exploitation.

C’est ensuite à la création d’une entreprise de… crème au chocolat que le dynamique et peu ordinaire formateur convie les collégiens qui, pour se faire, nomment un conseil d’administration, son président et les différents membres du comité de direction.

Du polystyrène pour visualiser l’économie de l’entreprise

S’il n’y a rien de magistral dans l’intervention de notre ancien PDG, chaque élève exerce, en revanche, sa fonction avec sérieux et application : directeur commercial, directeur industriel, directeur financier, DRH, responsable qualité, …

Des blocs de polystyrène de couleur permettent de visualiser les résultats de l’entreprise :  valorisation de la production, coûts des matières premières, richesse de l’entreprise et sa répartition entre salariés, impôts et autres taxes… pour terminer avec les très attendus blocs rose ou noir représentant le bénéfice ou le déficit !

La cession d’apprentissage se termine avec la dégustation d’un « Dolce Vita » fabriqué par la Cilam bien sûr !

Une visite pour rencontrer les acteurs de l’entreprise… en vrai !

Cette formation est suivie quelques jours plus tard par la visite d’une « vraie » entreprise et la rencontre de toutes les personnes dont les collégiens ont joué le rôle.

Une véritable récompense pour ces jeunes Réunionnais et aussi une belle occasion pour chacun des collaborateurs de l’entreprise de mettre en avant son rôle et ses compétences !